Guillaux

  • Épisodes 1 et 2 :

Guillaux, professeur de français de trente-quatre ans, travaille à Bogus, une école privatisée de basse-population, au cœur de l’Etat d’Edistyä. Il semble à l’étroit dans son métier et prend plaisir à nier l’autorité en place en esquivant les règles. Ainsi, il adore faire écrire les élèves sur papier, prenant soin auparavant de déconnecter les caméras. Il laisse même certains élèves livrés à eux-mêmes…Enfin, il n’hésite pas à pirater les profils scolaires de ses élèves afin de modifier leurs rédactions, pour qu’aucune de leurs données personnelles ne finissent aux mains du gouvernement ou des entreprises (ce qui, dans l’Etat d’Edistyä, revient sensiblement au même).

Guillaux est très méfiant du « système » en place et soucieux que ses élèves puissent construire leur identité en renouant avec un espace qu’il considère comme « confortable » et « intime ». Il est avec eux dans une recherche d’honnêteté qui frise la quête personnelle.

C’est bien là le drame.

Côté vie personnelle, Guillaux est un homme seul, d’abord parce qu’il est assez paranoïaque et se protège; ensuite, pour des raisons que nous découvrirons plus tard. En dehors de son métier, il tente d’exister le moins possible et a développé certains talents de hacker pour minimiser sa vie aux yeux de l’Etat. Ainsi, il aime se poster à sa fenêtre et regarder le monde en spectateur.

On comprend que Guillaux a eu une enfance religieuse : il en garde un pendentif en forme de porte de Corne, le symbole de la religion onironaute, et une passion pour la dégustation du pavot. On comprend également qu’il a brutalement cessé de croire en cette religion, mais qu’il n’a pas perdu pour autant l’idée de la foi, dont il déplore la perte.

  • Episode 3 :

On apprend que Guillaux, écœuré en réalité au plus haut point par ce que les écoles de basse-population font des adolescents, envisage de quitter la basse-population au profit d’une communauté alternative baptisée (temporairement) Alias, qui cherche des professeurs pour fonder un établissement scolaire. Il essaie, en vain, d’emmener Daniel avec lui.

On apprend également qu’il a confié à son ancien élève la « réalisation d’un rêve », mais rien n’est dit de plus.

  • Episode 5 :

On apprend que lors de son premier jour d’enseignement, Guillaux a été témoin du meurtre d’un élève par l’un des membres de la milice. L’enseignant et son élève, Héliä, se disent au revoir : Héliä quitte le collège de Bogus.

  • Episode 7 :

On en apprend davantage sur l’enfance de Guillaux : il a été élevé par trois parents onironautes et nous parle de son songe récurrent, dans lequel il fracasse ses poings contre une Porte de Corne.

  • Episode 8 :

Guillaux retrouve Héliä, mais celle-ci est en panique. Il décide alors qu’il est temps de tout abandonner derrière lui.

  • Episode 9 :

Guillaux a subi au travail des tensions bien terribles durant les neuf mois où il n’a pas vu Héliä. Il décide alors de lui proposer de partir pour rejoindre la communauté auto-gérée d’Alias. On apprend qu’il a, avant de devenir professeur, donné des cours particuliers à un certain Wilhelm, et que cet échange s’est soldé par un échec critique et une séparation brutale.

  • Episode 13 :

On en apprend davantage sur les nuits de Guillaux, particulièrement ses rêves d’enfance, ainsi que sur sa relation à l’un de ses deux pères, Ossian, terriblement silencieux. Guillaux a en effet été élevé par deux pères et une mère.

  • Episode 14 :

Guillaux part avec Héliä, pour rejoindre la communauté d’Alias. Il a peur de lui faire du mal, et espère être à la hauteur.

  • Episode 20 :

Guillaux et Héliä ont rejoint Alias, où ils travaillent à la construction d’une nouvelle école.

  • Episode 21 à 30 :

Guillaux continue d’oeuvrer au sein du Phare, tout en essayant de s’occuper d’Héliä, notamment en l’aidant dans sa pratique du rêve lucide, ou encore en lui faisant promettre de ne pas se mettre en danger. Recruter des enfants pour remplir l’école s’avère plus compliqué que prévu : le Phare est victime de son succès et les Autres sont obligés d’abandonner des enfants sur le bas-côté.

  • Episodes 32 et 33 :

Au-delà de ses occupations au sein d’Alias, Isaac semble inquiet de la sécurité du territoire lorsqu’il croit surprendre la silhouette de quelqu’un dans les buissons. Par ailleurs, son rêve récurrent continue d’avancer : dans ce dernier, son ancienne classe disparaît désormais entièrement dans le cosmos.

  • Episode 37 :

Derrière son hyperactivité au sein d’Alias, Isaac n’a pas oublié ses vieux démons, et Héliä l’a bien compris. C’est pourquoi lorsqu’elle mentionne la mort de Joshua Karys, tué sous ses yeux lors de ses débuts en tant qu’enseignant à Bogus, Isaac laisse pour la première fois se fendre la carapace et craque en présence de son ancienne élève, laissant éclater ses doutes quant à la façon dont il a agi du temps où il était officiellement professeur.

  • Episode 38

On apprend que le corps d’Isaac est couvert d’une gigantesque tache de naissance, résultat d’une expérience ratée. En effet, il a fait partie d’un programme de confection d’enfants sur mesure qui s’est avérée être un fiasco.

 

Le rêve récurrent d’Isaac :

Le rêve récurrent d’Isaac le taraude depuis l’enfance et a évolué avec lui. Au début, il se tenait dans son salon, avec ses trois parents. Il souhaitait ouvrir par tous les moyens une porte de Corne (la porte des songes vrais) qui menait vraisemblablement à sa chambre. L’un de ses deux pères, Ossian, tourne le dos à la scène ; les deux autres lui disent qu’il ne peut pas entrer car « il est mort ». Au bout de quelques années, il est parvenu à entrer et n’a pas trouvé sa chambre, contrairement à ce qu’il pensait, mais sa salle de classe. Au sein de celle-ci, un double de lui-même enseigne dans un silence parfait à un public docile d’adolescents passifs. Isaac est tiraillé entre l’envie de frapper ce double et ce que fait son propre corps, à savoir se diriger vers lui, vraisemblablement pour l’aider. Jusqu’à ce que, finalement, son corps bute sur une aspérité du sol, et qu’il s’aperçoive que la classe flotte en plein néant : ce trou ne cesse de s’élargir et avale la totalité de la classe.

3 commentaires sur “Guillaux

  1. « Ainsi, il aime se poster à sa fenêtre et regarder le monde en spectateur. » #stalker

    Me souviens du début que j’avais lu, il me plaisait bien ce gars !
    (Mon prof à moi, dans une autre histoire où c’est un peu la merde à l’école, est plutôt une flipette à côté de Guillaux)
    (Désolée, ça me fait réfléchir et parler de mes propres histoires !)

    J'aime

    1. Ne t’excuse pas si ça te fait parler de tes propres histoires, je n’attends que ça, et j’adore ça ! Oui Guillaux a un petit côté stalker, que j’ai essayé de gommer au maximum… Mais que veux-tu, c’est mon alter ego… Un éternel contemplatif… Aux lecteurs de deviner quel « destin » cela lui réserve… (mouaahahahah – rire sardonique d’auteur sadique qui sait comment ça va finir^^)

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s