Daniel

Ce que l’on sait de Daniel :

Episode 3 :

On apprend que Daniel a été l’élève de Guillaux quelques années plus tôt et qu’ils ont gardé contact : son ancien professeur vient lui rendre discrètement visite, une fois par an, profitant de la célébration de la Création onirique. Daniel a une très haute opinion de son statut d’artiste : pour lui, seuls les esthètes détiennent la vérité. Il n’est pas exempt cependant de quelques phases pessimistes.

On apprend que Daniel n’a pas forcément eu la vie facile. Petit, il vivait dans une communauté d’artistes mise à sac par le gouvernement. Il fut arraché à sa famille et fut adopté par une famille de basse-population dans laquelle il dut renier son art. Puis il rencontra Tomàs, avec qui il se lia d’une rare amitié. Mais on apprend que ce dernier est parti, probablement chez les Onironautes, depuis plusieurs mois, afin d’obtenir des explications concernant un rêve-révélation qu’il a eu. Daniel, refusant de se joindre à Guillaux qui prévoit de son côté de quitter la basse-population, est déterminé à retrouver son ami. Il essaie d’emmener avec lui un autre ami, plus récent et moins précieux : Kaël. Mais celui-ci refuse.

Daniel a une passion sans fin pour le débat, qu’il considère comme une forme de sagesse supérieure, ce qui l’empêche de tisser trop de liens avec les autres, dans une époque où la simple communication est déjà devenue compliquée. Il adore aussi peindre des oiseaux.

A travers lui, on découvre également le sort réservé à la communauté des Artistes. (fiche à venir)

  • Episode 7 :

Via le point de vue de Josef, on apprend que Daniel est parvenu à rejoindre Tomàs à Oniria, et qu’ils suivent ensemble des cours à la faculté.

  • Episode 12 :

Daniel a retrouvé Tomàs et tente de rétablir avec lui  leur relation passée. Ainsi, il lui rappelle notamment le projet qu’ils avaient étant enfants, symbolisé par un petit oiseau bleu. Se promenant la nuit avec son ami, il découvre que la cité d’Oniria n’est pas sans abriter quelques violences nocturnes… On en apprend également davantage sur l’enfance de Daniel : chassé de la première Satyä, il a été adopté par une famille de basse-population dans laquelle il a dû cacher sa passion pour la peinture, pratiquée en secret avec Tomàs.

  • Episode 13 :

On découvre que Daniel n’aime pas franchement la vue du sang, mais aussi qu’il prend plus à cœur que prévu son intégration chez les Onironautes, dans l’espoir de reconquérir l’amitié de Tomàs.

  • Episode 16 :

Tomàs découvre que Daniel est somnambule et que dans son sommeil, il peint avec son corps ce qui est vraisemblablement le cadavre d’un cotinga, l’oiseau symbolisant tous leurs projets de jeunesse, et animal sacré chez les Onironautes. Daniel risque ainsi la mort pour Hérésie ou, tout à fait au contraire, de pouvoir intégrer le CDO convoité par Tomàs, grâce à ses capacités de Somnambule.

  • Episode 21 :

Daniel découvre que Tomàs l’espionne durant ses crises de somnambulisme. Son ami lui apprend que ses peintures sont dangereuses, car elles peuvent être considérées comme Hérétiques. Tous deux décident de quitter Oniria pour effectuer un pélerinage à l’est d’Edistyä.

  • Episode 24 :

Tomàs et Daniel quittent Oniria et partent pour dépasser le mur d’Edistyä afin de suivre un vieux pélerinage censé leur apporter des réponses à propos de ce que Daniel peint durant ses crises de somnambulisme.

 

 

La genèse de Daniel

Daniel est un des deux personnages qui tirent directement leur nom de la Bible. En effet, si les religions telles que nous les connaissons n’existent pas dans Edistyä, je voulais malgré tout brasser également quelques références qui sont les nôtres, comme pour la littérature.

Ainsi, son prénom signifie « jugement divin ». Dans la tradition judéo-chrétienne mais également dans le Coran, Daniel est un prophète. C’est lui qui interprète le rêve de la statue composite de Nabuchodonosor (Les Livres prophétiques), durant une séance d’onirocritique (interprétation des songes) après laquelle Nabuchodonosor s’est prosterné. Il est également connu pour ses propres rêves, faits notamment d’animaux chimériques, et pour avoir reçu de l’ange Gabriel la prophétie des 70 semaines, annonçant la chute de Babylone.

Daniel est également celui qui est sorti deux fois indemne de la fosse aux lions. La première fois, il y fut jeté par un roi jaloux ; la seconde parce qu’il avait tué un dragon vénéré par les Babyloniens, et qu’il considérait lui-même comme une vaine idole.

Mais le personnage de Daniel n’est pas que biblique. Il a également trouvé sa musique, qui n’a rien à voir avec la Bible : « Daniel », de Bat for Lashes, morceau extrait de l’album Two Suns, sorti en 2009. Ne me demandez pas pourquoi, mais cette chanson me vient en tête à chaque fois que je dois revêtir la peau de Daniel. Et, heureux hasard, j’ai découvert récemment que le clip est rempli de points communs avec l’intrigue réservée au jeune artiste… Mais chut !

Hé ho ! me direz-vous. Daniel est l’un des personnages les plus anti-religieux du roman. Pourquoi est-il tant inspiré de la Bible ? Soyez patients, le sens va venir…

 

2 commentaires sur “Daniel

    1. Ah mince, un mot s’est perdu dans la manip… « Renier » donc… Je reste soft… Et puis il faudra patienter jusqu’au tome 2, je pense, pour en savoir plus sur ce moment de la vie de Daniel 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s