Hologrammes

Projecting The Future
Crédits image : iStock

 

Les épisodes 3 et 4 des Fourches caudines se font témoins d’une technologie en pleine expansion : les hologrammes. Dans les faits, je ne suis pas certaine que cette technologie tiendra une place aussi importante que dans le roman, mais elle me parait intéressante à exploiter d’un point de vue littéraire et philosophique.

Si je vous dis « hologrammes », vous me dites quoi ? Jean-Luc Mélenchon ? 😊 Outre l’utilisation que le militant de La France Insoumise en a fait pour ses discours, il faut également savoir que les hologrammes sont de plus en plus utilisés, notamment artistiquement, dans le domaine de la danse, par exemple.  Dans Les Fourches, on les trouve pour l’instant chez les Artistes, où ils offrent un moyen peu cher et assez efficace de représenter les rêves de ceux qui s’appellent entre eux les Fondateurs. On les retrouve également chez Lysandre, grâce à un réseau social qui lui sert à s’« entraîner » à parler à Héliä et à réagir face à elle.

D’un point de vue scientifique, l’hologramme est en passe d’amélioration. Ainsi, s’il ne berne aujourd’hui que la vue, des technologies dites haptiques (ultrasons) pourraient bien demain lui donner une « texture » – ou, en réalité, nous donner l’impression de le toucher.

 

 

Dans un premier temps, l’hologramme était un moyen pour moi d’asseoir l’aspect science-fictionnel du roman, même si le roman lui-même souligne que cette technologie est moins importante que la robotique. En réalité, je pense que les deux sciences se compléteront, dans des buts différents – la robotique demeure très coûteuse et en priorité tournée vers l’industrie, l’agriculture et la médecine.

Ceci dit, dans un second temps, ce qui m’intéressait était surtout l’aspect philosophique de l’hologramme. En effet, il soulève plusieurs questionnements qui interrogent notre humanité.

D’abord, les techniques holographiques offrent presque le don d’ubiquité. En effet, d’une certaine manière, l’hologramme permet d’être à plusieurs endroits à la fois :

  • soit de manière consciente : on est nous-mêmes ET la projection. Dans ce cas, on ne fait pas vraiment deux actions à la fois : on fait quelque chose quelque part puis on est projeté ailleurs en train de le faire, ce qui permet notamment d’abolir les distances géographiques ( je vous invite à regarder cette conférence TED menée par Alex Kipman). Soit il nous permet de projeter autour de nous des endroits différents, à la manière des Artistes, et d’être une fois encore en plusieurs lieux en même temps, sauf que ce sont cette fois-ci les lieux qui bougent et non nous.
  • soit de manière « inconsciente » : on s’est enregistré en train de faire quelque chose et, pendant que l’on vaque à d’autres occupations, cette image de nous est projetée ailleurs. On n’est pas vraiment en train de faire deux actions à la fois en soi, mais pour les gens avec qui l’on est, si. Du moment où ils nous perçoivent en train de faire quelque chose, c’est que d’une certaine manière, on existe, n’est-ce pas ? A ce titre, on utilise l’hologramme pour faire revivre un artiste décédé le temps d’un concert (par exemple, Mickael Jackson – mais pitié ne réveillez pas Johnny…)

Deuxième aspect philosophique non négligeable, l’hologramme permet aussi d’être deux personnes au même endroit : il offre ainsi un don de multiplicité. C’est ce que fait Lysandre : il exploite la possibilité d’être un « soi » différent face à une projection, lorsqu’il s’entraîne à « tomber amoureux » d’Héliä.

 

Contrairement au poncif qui insiste souvent sur l’irréalité de l’hologramme, il me paraissait intéressant de ne pas l’envisager comme dénué de réalité, car tout peut être irréel et n’est qu’une question de perception. Aux yeux de Lysandre, l’hologramme offre presque tous les avantages d’une présence réelle (à l’exception de l’absence de « chair ») et permet également ce que de véritables personnes ne permettent pas : le droit à l’erreur et à la faiblesse. Face à l’hologramme, Lysandre peut se tromper, se reprendre, prendre son temps, faire taire son interlocutrice, la regarder sans avoir à s’interroger sur la façon dont son regard sera perçu. L’hologramme étant même doté d’une intelligence artificielle, on peut imaginer qu’il le conseille pour qu’il agisse au « mieux ».

 

« Comment faisait-on, avant l’apparition de ce genre d’évolutions virtuelles ? Devait-on vraiment aller à chaque fois au contact d’autrui, quand on cherchait à découvrir quelque chose sur soi-même ? Cela devait prendre un de ces temps ! Et une de ces énergies ! »

Lysandre étant un pur produit de l’Etat édistyen, il a pleinement intégré à sa vie les nouvelles technologies qui l’entourent. Ainsi, la séduction telle que nous la vivons aujourd’hui, remplie d’erreurs et d’errances – ô combien formatrices et passionnantes- lui parait une aberration, une perte de temps et d’énergie – et surtout, une possibilité bien trop grande d’éprouver de la honte. En effet, de son point de vue, il est bien davantage bénéfique de « s’entrainer » avec quelqu’un qui n’est pas réel afin de pouvoir mieux s’y prendre dans la réalité. Pourquoi aurait-on besoin de toujours se confronter aux autres pour apprendre sur soi ? Est-ce vraiment nécessaire ? N’apprenons-nous pas sur nous face à un film, par exemple, dont les personnages n’ont aucune réalité concrète ?

Lysandre fait du Proust sans le savoir.

Outre l’influence de Proust -toujours-, il est bon de mentionner également celle qu’eut pour moi le film Her, de Spike Jonze, dans lequel le protagoniste -joué par un Joaquin Phoenix en très bonne forme – tombe amoureux non pas d’un hologramme mais d’une intelligence artificielle nommée Samantha. Un très beau film, à voir et à revoir.

AM/Lil.

2 commentaires sur “Hologrammes

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte. blog très intéressant. Je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s