Le triangle Guillaux/Héliä/Lysandre

Aujourd’hui, je souhaitais m’attarder un peu sur la relation entre Héliä et Guillaux, et également, dans une moindre mesure, sur la relation entre Guillaux et Lysandre.

Il me semble aller de soi que la relation que Guillaux entretient avec Héliä est celle que j’ai moi-même entretenue – et entretiens encore- avec certains de mes élèves et anciens élèves. A mes yeux, l’enseignement prend du sens lorsqu’il va dans les deux (sens), et que l’on apprend autant de la personne en face de nous qu’elle de nous – sinon plus. C’est une relation qui se fonde avant tout sur une profonde honnêteté intellectuelle, permettant à chacun d’en savoir plus sur ses forces et ses faiblesses. C’est aussi une relation de protection – c’est mon côté maman poule- mais qui ne cherche à cacher les défauts d’aucun des partis.

Ce lien se construit souvent avec les bons élèves – j’entends par-là ceux qui se battent, essaient, indépendamment de leur niveau- mais pas toujours : ça peut aussi être avec le cancre de service qui ne rend jamais ses devoirs, mais qui sait reconnaître malgré tout la valeur de l’apprentissage (Franck, si un jour tu passes par là, c’est pour toi, mon fils adoptif ❤ ). C’est plus rare, ceci dit, ce qui explique pourquoi Héliä est une très bonne élève et que la relation Guillaux/Lysandre est moins développée et – sans trop vous spoiler- fait et fera voir à Guillaux les pires de ses faiblesses, signant l’un de ses plus grands échecs.

Cette relation est aussi une relation de confiance absolue. Si jeunes qu’ils puissent être, il y a des élèves dans les mains desquels je n’hésiterais pas à remettre ma vie – encore ce romantisme échevelé ! Non, sérieusement, je le pense vraiment. Ça peut paraître étrange de se dire que l’on construit cela autour d’une leçon sur le subjonctif imparfait, mais c’est vrai : la complicité intellectuelle peut parfois mener très loin, surtout dans le monde actuel ; elle peut être un peu de celle que doivent avoir deux compagnons de guerre face à la misère destructrice à laquelle ils font face.

Et puis, au fur et à mesure que j’écrivais la trame du premier tome des Fourches, je me suis rendu compte d’un truc, c’est que c’est exactement la relation qu’entretiennent…. Buffy et Giles dans Buffy contre les vampires ! Giles reprend toujours Buffy pour son impertinence, qui au fond l’amuse, la met finalement face à ses problèmes (la saison 6, toi-même tu sais) même si cela lui est toujours difficile. Ils s’envoient mutuellement des petites piques de temps en temps – mes élèves savent à quel point j’apprécie la règle du « Qui aime bien châtie bien ». Giles forme Buffy, passe son temps à lui rappeler qu’elle a tout à apprendre mais, quand arrive le combat, il n’hésite pas une seule seconde à la traiter en égale, voire même à confesser qu’elle lui est bien supérieure. Enfin, il n’hésite pas à se retourner contre le système de l’intérieur (saloperie de Conseil…) Remplacez les pieux et les haches par le subjonctif, les vampires par la bêtise humaine, et ça marche ! 😊

buffy

Outre la relation Lysandre/Héliä, il me semblait intéressant d’en faire un triangle, et de placer Guillaux au milieu. Guillaux a eu une enfance et une adolescence bien différentes de celles qu’ont eues ses deux élèves, et il a l’envie de donner à Héliä tout ce qu’il sait, car il est convaincu qu’elle en fera quelque chose. Mais, par ailleurs, en termes de personnalité, il est beaucoup plus proche de Lysandre. A leur manière, ce sont deux sales gosses, réservés et silencieux, séparés par un bureau. Et ce sont surtout deux rêveurs : Lysandre, amoureux d’Héliä ; Guillaux, amoureux comme Lysandre d’une réalité utopique qu’il partagera finalement avec Héliä. Des trois, Héliä est la plus concrète, la plus ancrée dans la réalité, et c’est cet ancrage qu’elle apportera à ces deux éternels adolescents.

Donc voilà, la dernière fois j’ai cité Proust, et bien aujourd’hui c’est la série de mon adolescence. Pour Buffy et Giles, ça finit plutôt bien.

Qu’en sera-t-il pour Guillaux et Héliä ? Allez savoir…

AM.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s