Les Onironautes

Les Onironautes sont la communauté religieuse du roman. Elle s’appuie sur une religion totalement différente de celles que nous connaissons aujourd’hui. En effet, il s’agit d’un culte voué au Rêve, convaincu que les « songes » sont là pour faire de nous des êtres meilleurs, à condition d’être bien interprétés. A l’origine, il s’agissait même du culte voué à l’équilibre entre le jour et la nuit, les cultes d’Hël et Nyx. C’est une large communauté qui a vu le jour vers 1400, et qui s’organise de façon bien précise.

Les « papes » de cette religion qu’est l’Onironautisme et de cette communauté nommée Oniria sont les Exégètes. Ils ou elles sont repéré(e)s parmi les enfants, le plus tôt possible, en raison de la teneur de leurs songes, plus symboliques que la norme. Ils entrent ensuite dans une école d’Exégète où ils sont éduqués et plus ou moins élevés par l’Exégète en place. A l’issue du voyage initiatique qu’est le Rivekal, le futur Exégète doit avoir eu son « Kosmika », un songe dont la valeur est reconnue par l’Exégète en place et qui donne droit au « Potentiel » de devenir Exégète quand son prédécesseur ne sera plus en mesure d’assurer ses fonctions.

Les successions ne sont donc pas héréditaires – cela arrive, dans des cas exceptionnels. Plusieurs Exégètes forment des « Constellations », sorte d’équivalent des « règnes », qui ont un nom, adopté par l’Exégète au moment de la prise de ses fonctions. Les Onironautes sont une communauté en partie nomade, qui n’a cessé de se déplacer vers l’Ouest et, la nécessité de la sédentarité se faisant de plus en plus forte, a fini par s’établir au Sud-Ouest d’Edistyä, dans une ancienne cité religieuse (une autre religion, disparue) laissée à l’abandon.

Comme la France porte encore des stigmates judéo-chrétiens, l’Etat d’Edistyä, bien que non religieux, porte quelques marques du culte d’Oniria.  Quelques célébrations et jours fériés, une importance toujours accordée, culturellement, au rêve ; et même, génétiquement, une disposition à s’endormir plus facilement. Cependant, des conflits ont éclaté entre Edistyä et l’idée de religion vers 2100 ; ainsi Edistyä a fait détruire tous les édifices religieux présents dans le pays, à l’exception du Grand Cénacle, bâtiment très ancien situé au cœur de Leiko, la capitale, et considéré comme bâtiment historique.

L’Onironautisme a ses codes et ses traditions. Vous aurez bien le temps de les découvrir mais voici quelques éléments :

  • Les croyances oniriennes (un autre adjectif pour « onironautes ») s’organisent autour d’un livre intitulé La Clef des Songes, qui la particularité d’avoir été souvent réécrit et d’être complété par chaque Exégète au terme de l’exercice de ses fonctions.
  • La Clef de Corne est le symbole du pouvoir de l’Exégète. Les diverses cérémonies (prières, etc.) se font dans le Cénacle, bâtiment à ciel ouvert surmonté d’une tour abritant à son sommet une chambre spéciale pour l’Exégète.
  • Les Onironautes considèrent (mais cette tradition peut varier selon les points de vue) qu’il existe des songes « vrais », dits également « songes de corne » en ce qu’ils traversent une porte de corne pour se manifester au rêveur. A contrario existent les songes « faux » ou « songes d’ivoire ». Ce motif des deux portes est tiré de la mythologie gréco-romaine.
  • Le « cippe » est la pierre tombale des Onironautes. Inspiré des tombes romaines, il ressemble à une sorte de phare dont l’extrémité est ouverte. Les morts de la communauté sont enterrés les yeux cousus, la tête sous le cippe.
  • Le pavot est la céréale phare des Onironautes, pour ses propriétés récréatives et méditatives. Traditionnellement associée au repos éternel et aux figures mythologiques du sommeil.
  • Au fur et à mesure des siècles s’est créée la communauté des Hérétiques, aux antipodes de celle d’Oniria. Les Hérétiques, ou Incubes (un peu plus sectaires), vénèrent le cauchemar, voire l’insomnie. Vous en saurez davantage sur eux grâce à Kaël.

Voilà ce que vous avez besoin de savoir pour comprendre l’arrivée de Josef dans l’épisode 7 et les différentes allusions qui ont été faites et seront faites dans les prochains épisodes à propos d’Oniria et des Onironautes. Plus de détails à venir au fur et à mesure ! N’hésitez pas à me dire si vous sentez que le récit manque d’informations ou au contraire, en déborde : l’équilibre récit/immersion est très difficile à trouver !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s