Des nouvelles sous les Fourches

Bonjour tout le monde !

Voilà longtemps que je n’ai pas donné de nouvelles ! Le début d’année a été très occupé par mon boulot de prof, malgré un temps partiel. Je devais subir une inspection : c’est maintenant chose faite, et je peux me refocaliser sur ce qui m’importe le plus, à savoir continuer de travailler Les Fourches caudines.

giphy writer
Source : giphy

Ces quelques mois m’ont permis de prendre un recul bénéfique envers mon premier tome. Depuis le début du mois, je retraverse une intense période de documentation qui me permet d’ores et déjà de concevoir plus précisément mon univers, dans les divers domaines qui régissent la société et dans son aspect anticipation, pour être au plus près de la réalité. Cela m’a également permis de réaliser qu’émotionnellement, le premier tome des Fourches caudines a été très difficile à écrire et à probablement contribué à ruiner ma santé l’an passé : en effet, passer une à deux heures par jour le nez dans des documentaires qui vous parlent de surveillance de masse, de réchauffement climatique, de paupérisation, de privatisation de l’eau, d’enrichissement de quelques-uns au détriment de milliards d’autres, tout ça en étant hypersensible, ce n’est pas forcément un bon cocktail !

gif simpsons
Source : Gif it

Mais tout cela a un but, fort heureusement, et de la négativité peut naitre le positif : outre mes diverses prises de conscience dans plein de domaines, j’ai pris beaucoup de notes qui ont permis de donner plus de profondeur à mes personnages et aux divers univers qui parcourent les Fourches. Le schéma narratif du premier tome a peu bougé, les idées générales restent les mêmes, mais l’ensemble se dessine comme plus précis, plus cohérent et, enfin, je commence à connaitre assez mes personnages pour qu’ils aient chacun leur propre langage, et donc à pouvoir écrire des dialogues plus précis et concis. Ecrire ce roman m’aura appris beaucoup sur ce point, et je me suis rendu compte que mes personnages se ressemblaient plus que je le pensais  : j’ai alors travaillé à les rendre plus distincts. Par ailleurs, me relire m’a permis de mettre le doigt sur une incohérence temporelle – légère, mais incohérente malgré tout, au sujet de la chronologie entre Daniel et Tomàs.

En plus d’avoir repris la documentation – j’ai écumé une cinquantaine d’heures de documentaires et de lectures d’articles, il m’en reste une bonne vingtaine, tout autant de films et plus encore de livres à lire – je me suis également, par curiosité, inscrite aux Masterclass en profitant de leur offre de Noël et de la générosité de ma moitié 😉 C’est fort intéressant, je le recommande ! De nombreux artistes y proposent une vision « intérieure » de leur travail et des techniques qu’ils emploient. Plusieurs Masterclass concernent le « creative writing », domaine dans lequel nous autres français, malgré notre gigantesque tradition littéraire, sommes très en retard. Ainsi, on bénéficie des conseils de Margaret Atwood, Joyce Carol Oates, et bien d’autres ! C’est très formateur et il y a parfois des conseils très pragmatiques sur la pratique quotidienne de l’écriture. Certains « masters » proposent des exercices concrets pour améliorer notre pratique, et des forums permettent d’échanger avec d’autres écrivains en herbe. Bon, tout est en anglais, of course, mais c’est quand même très enrichissant si l’on peut passer la barrière de la langue. Au-delà du creative writing, vous trouverez aussi des masterclasses dispensés par des réalisateurs de talent (Scorcese, Lynch). Je conseille tout particulièrement celle de Jodie Foster, très complète, passionnante : beaucoup de ses conseils peuvent s’appliquer à l’écriture.

foster.gif
Source : giphy

Tout cela m’a remotivée, mais m’a aussi fait prendre conscience, une nouvelle fois, du chantier qui m’attend. D’ici le mois d’août, je me suis fixée deux objectifs (ambitieux) : finir de retoucher complètement le tome 1 et avoir fini le schéma narratif du second tome. A mon avis, le premier est accessible, mais le deuxième nécessitera encore de la documentation. Ce qui prendra d’autant plus de temps qu’une autre idée de roman, tout à fait différente (et pour lequel je n’ai pas besoin de doc, ouf !) a germé dans ma tête.

Le blog est donc forcément en standby pendant ce temps, mais j’aimerais essayer, lorsque je passerai aux retouches directes du tome 1, de proposer certaines « études » de mes améliorations et certains articles sur des points de société. Mais j’avoue que ce ne sera pas ma priorité : après des jours et des jours de documentation, je suis impatiente de retrouver le plaisir brut d’écrire !

bruce
Source : gifer.com

J’ignore où me mènera la rédaction de ce roman, d’autant plus qu’il est d’un genre que beaucoup pratiquent, et bien mieux que moi, avec bien plus de temps (coucou Damasio)… Mais j’apprends énormément sur moi-même et sur le processus d’écriture auprès de mes personnages et de leur univers, alors, ça vaut le coup.

Bon, j’ai un documentaire qui m’attend… Souhaitez-moi bien du courage !

A bientôt !

Lil.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s