Fahrenheit 451 et le monde des artistes

  Ce que j'aime écrire, c'est des histoires à propos du cerveau, en zigzaguant entre la psychologie et la neurologie. La science-fiction, ou du moins l’anticipation (Les Fourches se situent un peu entre les deux) est un genre que je n’aurais jamais pensé travailler. Déjà parce qu’en tant que lectrice, je n’en raffole pas. La … Lire la suite Fahrenheit 451 et le monde des artistes

Paul Eluard, « L’ombre aux soupirs »

« Parmi lesdits textes, sa mémoire choisit ce poème qu'il leur avait expliqué, où il était question d'un rêve se liquéfiant, de portes immobiles qu'on aurait voulu ouvrir sur la mer. Il se souvenait de l'incompréhension qu'il avait d'abord lue dans les yeux des élèves, puis de leurs visages qui s'étaient peu à peu décontractés … Lire la suite Paul Eluard, « L’ombre aux soupirs »